Un jour sans

Vendredi 8 avril 2011 :

 

  Aujourd’hui, je ne peux malheureusement pas suivre l’évolution du projet du conseil d’élèves puisque je suis nommée au premier service avec les petits. Les enfants sont particulièrement pénibles en ce vendredi et ils me fatiguent.

  Je suis fatiguée par leur manque de politesse et pas nos rappels à l’ordre incessants pour obtenir des merci et des s’il te plait. Le repas du jour propose des fruits en dessert : soit des pommes, soit des bananes. Lorsque je m’approche des tables avec le saladier rempli de morceaux de fruits, je n’ai droit qu’à des : « pomme ! » ou « banane ! » de la part des enfants, jetés comme des ordres sans la moindre politesse. Et me voilà à nouveau obligée de les gronder pour qu’ils me parlent enfin correctement. Que faut-il pour qu’un s’il te plait devienne naturel dans la bouche d’un enfant de 3 ans ?

  Je suis fatiguée devant tout ce gâchis de nourriture. Certains enfants ne mangent que deux cuillères de yaourt, et le reste du pot finit à la poubelle. Sans parler des entrées qu’ils refusent 

parfois même de goûter, des fruits qu’ils demandent en plus mais qu’ils ne finissent pas. Mais que pouvons-nous faire à part leur exprimer notre mécontentement et débarrasser la table malgré tout ?  

Dans la cour, les bagarres et les pleures devancent les jeux et les rires. Nous devons soigner aux moins quatre enfants en une demi-heure à peine ! Décidément, il y a des jours sans…

 

La phrase de jour : « Tu peux me tiendre ma veste ? » 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0