Fuyez, pauvres insectes!

Vendredi 18 mars 2011: 

 

Les arbres de la cour ont fleuri et ils répandent leur parfum sous les nuages de midi. Aujourd'hui, les petits se passionnent pour les insectes qu'ils trouvent dans la cour. Un groupe d'enfants gratte dans la terre à la recherche de gendarmes. Un autre se forme dans un coin de la cour pour observer un ver de terre et une limace. A la moindre découverte, ils viennent me chercher par la main pour que je partage leur curiosité. Ils s'agglutinent en cercle autour de la pauvre petite bête . C'est ce que j'aime chez les enfants: leur capacité à s'émerveiller devant tout ce qu'ils voient. Par contre, je ne comprends pas la loi inévitable qui établi que la durée de vie d'un insecte au sein d'un groupe d'enfants ne dépasse pas les trois minutes. Il y en aura toujours un dans le lot qui prendra un malin plaisir à écraser la bête d'un coup de talon. A cet âge là, les enfants ont-ils réellement conscience de détruire et de tuer une vie minuscule? Est-ce une sorte d'instinct de domination du plus petit que soi qui les pousse à agir ainsi? 

 

La phrase du jour: " Regarde Anaïs, un escargot sans coquille!

Écrire commentaire

Commentaires : 0